Vous êtes ici >
Newsletter

 

Notre patrimoine

 

Ancien couvent des Récollets

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Jacques de Landsberg favorisa la fondation d’un couvent de Récollets à la suite de la mort prématurée de son fils cadet.

L’église a été construite en 1631. Mais la guerre de Trente Ans arrêta le projet et les bâtiments conventuels ne furent édifiés qu’à partir de 1658.

A la Révolution, le monastère fut vendu comme bien national. L’église démolie en 1795, le reste du couvent fut converti en habitations privées après avoir servi d’ateliers à la Manufacture d’Armes.

On peut admirer un joli lavabo renaissance provenant du couvent, scellé dans le mur d’enceinte de la chapelle de Lorette (20, rue de Hermolsheim).

 

Ancienne Brasserie

Cliquez pour agrandir
cliquez pour agrandir l'image Cliquez pour agrandir

En 1810, Antoine Wagner, pour agrandir sa petite brasserie urbaine, transfère son installation aux portes de la ville. Cette date marque la fondation de la brasserie de Mutzig.

Au fil des ans, la dynastie des Wagner, Antoine, Jérôme, Camille, Jérôme, Roland, agrandira et perfectionnera les installations de la brasserie mutzigeoise.

Au milieu du 19e siècle de nouvelles salles de brassage et de machines transformeront l'aspect de l'ancien établissement.

En 1974, la brasserie Wagner cède son actif à l'Alsacienne de Brasserie (ALBRA). Cette dernière sera absorbée par Heineken en 1980.

La Brasserie fermera ses portes en 1989. Une partie des bâtiments est inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.

Aujourd'hui, la pépinière d'entreprises du Pays Bruche Mossig Piémont, Tremplin Entreprises a investi les locaux (1, rue Antoine Wagner). Elle est un outil du développement économique local.


 

 

Chapelle de la Trinité

Cliquez pour agrandir
cliquez pour agrandir l'image Cliquez pour agrandir

La Chapelle a été construite en 1740 par François Antoine Graus en l'honneur de la Sainte Trinité.

La croix devant la chapelle a été érigée en 1850 par Jacques Bürstert. 

Elle se trouve au croisement de la rue de la Trinité et rue Haute Montée.

 

Chapelle Notre-Dame de Lorette

Cliquez pour agrandir
cliquez pour agrandir l'image Cliquez pour agrandir

En 1666, l’évêque suffragant Gabriel Haug fit élever une chapelle à la manière de la Sancta Casa de Loreto adossée au chevet de l’église conventuelle des Récollets.

Surmontant l’entrée, les armoiries du fondateur et à l’intérieur, sa pierre tombale ornent la petite chapelle.

Elle se situe au 20, rue de Hermolsheim. 

 

Chapelle Heilig Hiesel, ou Notre-Dame des Sept Douleurs

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Selon la légende, à l'origine une statuette de la Vierge douloureuse dominait le site de Hermolsheim. La chapelle serait due à un paralytique protestant qui a recouvert l'usage de ses jambes à la faveur d'un pèlerinage.

En 1732, les Récollets du couvent situé au bas de la colline de Hermolsheim, obtiennent l'autorisation pour ériger une chapelle sur le chemin de croix qui partait du couvent pour aboutir sur la hauteur. Celle-ci ne sera achevée que dix ans plus tard, en 1742.

Malgré la perte de quelques éléments de la façade baroque et la disparition de nombreux ex-voto à l'intérieur, lors d'une restauration, la chapelle annonce l'entrée de la vallée de la Bruche.

Elle se situe, chemin de Heilighiesel.

 

Chapelle Saint-Jacques

Cliquez pour agrandir
cliquez pour agrandir l'image Cliquez pour agrandir

Elle fut construite en 1626 à l’emplacement du village disparu de Wege, par Jacques de Landsberg et son épouse Amélie Zand de Merl.

Ce petit édifice avec une abside à trois pans possède au-dessus de la porte sud un beau blason sculpté en haut relief représentant saint Jacques le Majeur en pèlerin au milieu de quatre blasons armoriés.

Au XIXe siècle des ermites occupaient le logement accolé à la façade ouest.

Retrouvez-la, rue Saint-Jacques.

 

Chapelle Saint-Wendelin

Cliquez pour agrandir
cliquez pour agrandir l'image Cliquez pour agrandir

Élevée en 1566 par Adam de Landsberg, dont les armoiries figurent sur le linteau au-dessus de la porte ouest, la chapelle était dédiée primitivement à la Vierge.

À l’intérieur, on distingue des vestiges de fresques qui ornaient à l’origine le chœur et la nef jusqu’à la hauteur de l’entrée sud. Celles-ci ont malheureusement été ruinées lors de travaux de restauration.

Le vocable actuel de Saint-Wendelin s’est substitué à celui de la Vierge probablement au XVIIIe siècle.

La présence d’ermites demeurant à la chapelle est attestée au siècle dernier.

Elle se situe au 28, rue Saint-Wendelin. 

 

Château des Rohan

Cliquez pour agrandir
cliquez pour agrandir l'image Cliquez pour agrandir

Le château défendait l’entrée de la vallée de la Bruche peut-être depuis le XIIe siècle. Cette forteresse de type « Wasserburg » était cernée de larges fossés. L’évêque de Strasbourg l’engagea à différentes familles nobles dont la plus illustre les Landsberg. Après la guerre de Trente Ans il est repris par le prince-évêque Egon de Furstenberg. Mais c’est surtout sous l’épiscopat des quatre cardinaux de Rohan (1704-1789) que le château va s’affirmer comme résidence épiscopale.

C’est un édifice en fer à cheval composé d’un corps de bâtiment principal avec un avant-corps à refends relié aux ailes par des loggias aux étages. La cour est fermée à l’ouest par une grille en arc de cercle reliant les deux ailes. Trois tours carrées sont implantées aux angles, sauf sud-est où était édifiée une chapelle fortement endommagé en 1940 lors du dynamitage du pont et démolie en 1942. A la Révolution, le château fut vendu comme bien national avant d’être acheté en 1803 par les frères Coulaux pour être transformé en Manufacture d’Armes. Acheté par la commune de Mutzig en 1962, il a été reconverti en centre culturel en 1985.

 

Église Saint-Maurice

Cliquez pour agrandir
cliquez pour agrandir l'image Cliquez pour agrandir

L’église néo-gothique actuelle construite en 1879-1880 et financée par des quêtes réalisées de 1856 à 1876 est l’œuvre du curé Hasselmann. Elle a été édifiée d’après les plans de l’architecte Charles Winkler et se présente comme une basilique à trois nefs avec transept et chœur pentagonal dans le style gothique du début du XIIIe siècle.

L’intérieur retient l’attention par son mobilier néogothique homogène. Il a été conçu pour l’essentiel par les ateliers Klem de Colmar entre 1884 et 1900.

 

https://www.paroissesmutzig.com/accueil

 

Fortifications médiévales

Cliquez pour agrandir
cliquez pour agrandir l'image Cliquez pour agrandir

Il ne reste que peu de vestiges des fortifications du XIVe siècle. Des deux entrées de la ville seule la porte du bas ou « Unterthor » subsiste.

La porte du haut ou « Oberthor » a été démolie en 1836. Les remparts sont surtout visibles au nord et à l’est de la ville.

La tour du bas construite au début du XIVe siècle a été surélevée en 1559 et dotée d’un oriel en 1663. Jusqu’en 1775 elle était précédée d’un ouvrage avancé qui a été remplacé à cette époque par un arc monumental démoli en 1894.

Un saint Maurice, peint probablement à la fin du XIXe siècle, et remaniée en 1974 orne la façade sud.

 

La fontaine

Cliquez pour agrandir
cliquez pour agrandir l'image Cliquez pour agrandir

L’actuel fût de colonne de style Renaissance, à riche décors végétal, surmonté d’un globe, est une copie de l’original (1667) se trouvant au Musée.

Le bassin de la fontaine construit à l’identique du précédent date de 1911. Il est dû aux plans de Knauth, architecte de la cathédrale de Strasbourg.

 

Hôtel de ville

Cliquez pour agrandir
cliquez pour agrandir l'image Cliquez pour agrandir

Cet édifice municipal a été construit en 1746 d’après les plans de l’architecte Joseph Massol. C’est un bâtiment assez sobre dont la façade est dotée d’un avant-corps à refends surmonté d’un fronton triangulaire.

La date de 1851 indique un réaménagement du second étage. L’Hôtel de Ville se signale surtout par une curieuse tour à bulbe. Placé dans une ouverture du beffroi, un automate représentant une tête grimaçante ouvre la bouche et remue les oreilles quand l’horloge égrène les heures.

 

La source

Cliquez pour agrandir
cliquez pour agrandir l'image Cliquez pour agrandir

La source se situant rue de la Source a été inaugurée le 16 Juillet 2005. 

Bénédiction par Monseigneur l'Evêque Paul MARX. 

Mise en valeur par Gilbert MATHIS Et Gaston OLIGER.

 

Paroisse protestante

Cliquez pour agrandir
cliquez pour agrandir l'image Cliquez pour agrandir

La paroisse protestante de Mutzig est une paroisse de diaspora, c'est à dire composée de 350 foyers environ, réparties en 10 localités : Mutzig, Gresswiller, Dinsheim, Still, Heiligenberg, Niederhaslach, Oberhaslach, Urmatt, Mollkirch et Grendelbruch.

 

Contact : Pasteur Michel Heinrich

Adresse : Rue de l'Hôpital 67190 Mutzig

Téléphone : 03 88 38 11 44

Mail : michel.heinrich64@gmail.com

Site web : www.protestants-molsheim-mutzig-dorlisheim-rosheim.fr/

Facebook : Paroisse Protestante Molsheim-Mutzig Environs

 

Synagogue

Cliquez pour agrandir
cliquez pour agrandir l'image Cliquez pour agrandir

Édifiée en 1787 à l’initiative d’Aaron Meyer, Préposé Général de la nation juive en Alsace, ce bâtiment est parvenu jusqu’à nous dans son état d’origine.

Vu de l’extérieur, il ressemble à une grande maison bourgeoise. Seules les hautes fenêtres et la façade agrémentée de colonnes toscanes font penser à un lieu de culte. A l’intérieur, la vaste salle est ornée à l’est par la niche de l’Arche Sainte tandis que l’ouest est occupé par la tribune des femmes qui sert actuellement d’oratoire.

On conserve au Musée Alsacien de Strasbourg le précieux rideau de l’Arche Sainte.

Retour haut de page
Prochainement
18/06/2022

Loin des clichés de l’homme des cavernes, les récentes...

01/07/2022

Suite à la réussite de la 1ère édition des...

03/07/2022

Rendez-vous à 8h - Molsheim sur le parking en face de la piscine...

Le Rohan
Elvis
Biopic
Le 25/07/2022
Le Dôme
Happy family
Animations
Le 23/07/2022 - 15h30